Par Saida Zemzemi

Comment sauver le secteur agricole ? Quels sont les mécanismes et les programmes justes que nécessite l’étape actuelle ? Y’a-t-il des solutions pour faire face aux barons de l’importation des produits cancérigènes des terres agricoles ? Comment redonner le souffle et l’espoir aux enfants de la verte Tunisie envers leurs terres agricoles après avoir été abandonnées pour de longues années ? Quelles sont les solutions pour que l’Etat tunisien sorte du problème de la crise de l’eau et du manque de l’alimentation après avoir négligé le secteur agricole stratégique considéré comme le pilier de la sécurité alimentaire ?

Nombreuses étaient les questions posées par « Albiaanews » dans sa rencontre avec une compétence tunisienne, l’expert international et l’investisseur dans le domaine agricole : Lotfi Achouri.

Notre interlocuteur a honoré la Tunisie dans plusieurs manifestations  internationales en Europe et au Golfe arabe, réalisant un succès prodigieux dans l’agriculture renouvelable. Il possède une société internationale pilote dans la fabrication des outils agricoles. Il a étudié en Italie dès son jeune âge et il est issu de la région du Kef. Il est connu par son amour et son attachement à l’agriculture étant donné qu’il a grandi dans une famille dont l’agriculture était sa ressource vitale.

Au début de l’entretien, notre invité a insisté sur l’importance de mettre la technologie au service de l’agriculture afin qu’elle s’adapte aux changements climatiques indiquant que « l’agriculture est un secteur qui se renouvelle et nécessite l’intérêt et le traitement indispensable pour aboutir à des résultats probants à moyen et à long terme, l’agriculture est la nourriture, la sécurité alimentaire et la paix sociale. Et sans l’agriculture, se multiplient les conflits et les flux de migration entre les peuples. »

Notre invité ajoute que « la Tunisie est le grenier de Rome, mais se retrouve malheureusement aujourd’hui à peiner pour assurer la nourriture et l’eau et ceci est extrêmement douloureux. Nos jeunes, enfants des terres fertiles, l’ont laissé arides en l’absence de l’encouragement et de l’aide de l’Etat et cela est tellement honteux. Il aurait fallu les encadrer et les encourager à lancer des   projets agricoles. Cela est des plus simples et ne demande que la modernisation, la numérisation de l’administration et l’installer dans les zones intérieures…Pourquoi cela n’a-t-il pas eu lieu…Quelles sont les intentions et les buts de cette marginalisation ? »

D’un autre côté, l’expert international a indiqué que « le monde entier a opté pour la durabilité et la sauvegarde des ressources naturelles et que l’Etat doit traiter sérieusement ces sujets comme jamais à l’égard du phénomène planétaire du changement climatique. Il lui faudra promouvoir le secteur agricole, contrôler les produits importés : les foins cancérigènes et les grains infectés…Ce sont là des dossiers que l’Etat se doit d’ouvrir et d’arrêter les barons de la contrebande qui tirent leur force des organisations extérieures qui cherchent ses propres intérêts sans considérer le citoyen tunisien. La solution est la rupture avec ces systèmes pour retrouver l’équilibre social et économique en plus de la baisse du prix des foins et des engrais devenus parmi les grands problèmes qui menacent les éleveurs de bétail parmi les agriculteurs. »

Parlant du moyen de réaliser la sécurité alimentaire, Lotfi Achouri voit que « tout est entre les mains de l’Etat qui est capable de promouvoir le secteur agricole » ajoutant que les pépinières et les céréales que l’agriculteur achète de chez l’Etat ne sont pas valables pour la semence faisant savoir que sur cent graines en poussent dix. Il a exhorté l’Etat à renforcer les semences durables et à trouver de nouvelles voies pour la plantation.

Il est à rappeler que cet entretien exclusif a été réalisé à l’occasion de la participation d’« Albiaanews » à l’exposition Key Energy  des énergies renouvelables dans la région de Rimini, en Italie.

 

About the author : zemzemi saida

Nos Actualités

L’invite du BE ACTOR est l’association des amies de CAPTES  (Collectif d’Acteurs pour la

Rejoindre Notre Newsletter

Restez connectés avec les dernieres actualités de L'Environnement